Publié le 6 juin, 2017

Agriculture urbaine et fablab : imaginons la suite !

Nous invitons tou.te.s celles et ceux intéressé.e.s par l’exploration des croisements possibles entre agriculture urbaine et fablabs à se joindre à nous pour une après-midi de travail en commun le mardi 20 juin prochain  à partir de 14h au Pôle Associatif du 38Breil (plus d’informations en fin d’article).

Le 21 avril dernier se déroulait un premier atelier de recherche ouverte consacré à la co-création d’un kit d’analyse du sol, à Plateforme C, dans le cadre du programme de recherche-action agriculture-urbaine et fablabs.

Les participant.e.s, au nombre de huit, venaient d’horizons assez divers. Nous comptions parmi nous un professeur d’informatique en lycée agricole, un porteur de projet d’installation en agriculture urbaine, un chargé de recherche à l’INRA, un naturaliste amateur, un urbaniste, un professeur d’université retraité, ou encore une personne en reconversion professionnelle.

IMG_0701_light

Plusieurs participant.e.s n’étaient pas membres de PiNG avant leur participation à l’atelier, voire n’étaient jamais venu.e.s à Plateforme C. Ceci montre que ce début d’odyssée à la rencontre de l’univers de l’agriculture urbaine expose les travaux et infrastructures de l’association à un plus large public, et offre la possibilité de croisements fertiles avec les membres actuels de PiNG dans le futur.

L’objet de cet article est de faire un premier bilan de cet atelier, de mon point de vue de co-animateur. Cet article se veut un premier instantané des décalages entre la démarche entrevue initialement, et ce à quoi nous sommes arrivés tous les huit, en huit (petites) heures.

IMG_0706_light

Tout d’abord, un atelier d’un jour, c’est très court. La recherche et développement est un processus qui s’inscrit dans le temps long, et qui bénéficie grandement de temps et d’espaces de respiration, pour laisser émerger les idées, et laisser de la place à la sérendipité.

De plus, dans notre soucis de proposer aux participant.e.s des activités variées (présentation de résultats de recherche, présentation méthodologique, recherche documentaire, réalisation pratique d’un test, documentation), la journée s’en est retrouvée très chargée, et le timing un peu serré.

Un atelier sur plusieurs jours, consécutifs ou non, serait un cas idéal de ce point de vue, mais les participant.e.s pourraient-ils/elles se libérer aussi longtemps ?

En tout cas, les participant.e.s ont bien joué le jeu, et la plupart d’entre eux ont participé assidûment à toutes les étapes du processus.

Un seul participant semble avoir eu de la peine à monter à bord du processus, se sentant un peu perdu par la technicité du sujet qu’il avait choisi d’explorer. Après discussion, il a finalement consacré son temps à se plonger dans la documentation préliminaire à l’atelier (l’article présentant la méthodologie de recherche, et la page du wiki Fablabo présentation le contenu des recherches préliminaires), pour prendre le temps de bien la comprendre. À la fin de l’atelier, son retour était plutôt positif, affirmant qu’il avait acquis quelques outils méthodologiques qu’il se verrait bien appliquer à d’autres sujets.

Un autre point de questionnement est l’impact de la maîtrise préliminaire des outils numériques sur la capacité à bénéficier pleinement des enseignements de l’atelier. Malgré une présentation méthodologique sur la recherche documentaire en ligne (et ailleurs) en début d’atelier, il est sans doute plus facile d’aborder l’atelier lorsque la recherche d’informations sur internet est une pratique régulière, donc fluide et efficace.

Ceci nous amène tout de même à requestionner la capacité de ce format court et dense à être accessible à tout type de profil, sans connaissances préliminaires. De nouveaux formats avec plus de temps (ou un planning moins dense), un contenu préliminaire plus détaillé, ou encore un encadrement plus intense seront nécessaires pour toucher de façon effective certains publics moins à l’aise avec la méthode d’investigation scientifique ou les outils numériques.

Un des points les plus critiques reste sans doute (et comme souvent) la production de la documentation. Grâce à l’implication des participant.e.s, à la création préliminaire de pages formatées, et les invitations répétées à prendre précieusement note de tous les éléments trouvés, nous avons produit une documentation assez exhaustive et brouillonne sous forme de journaux de recherche chronologiques (par exemple sur les plantes bio-indicatrices ou la spectrométrie).

La retranscription structurée du contenu de ces journaux en page de « wiki » (par exemple sur les plantes bio-indicatrices ou la spectrométrie) facilement lisibles par des personnes qui ne soient pas familières avec la démarche a été plus compliquée, d’autant plus dans le temps à disposition. Une partie du contenu des journaux de recherche ne se retrouve au final pas dans les pages de « wiki ».

Le format de la partie « documentation » de l’atelier est donc potentiellement à revoir, au moins partiellement. Une consigne additionnelle pourrait être de demander explicitement à ce que toutes les références listées dans le journal de recherche soient reprises dans la page de « wiki », ne fusse que pour expliquer en quoi elles n’ont pas été utiles, afin de transmettre aux chercheur.e.s suivant.e.s le plus d’éléments possibles.

D’une manière générale, les retours des participant.e.s sur l’atelier ont été positifs. Le déroulé, le  contenu et l’accompagnement ont été appréciés, malgré un malentendu sur l’intitulé : de nombreu.x/ses participant.e.s n’avaient pas compris que nous allions inventer ensemble le kit, mais pensaient repartir avec des méthodes clé-en-main pour tester la qualité du sol de leur jardin.
Une nouvelle version de l’intitulé est donc à rédiger, plus explicite sur le contenu de l’atelier, le déroulé, les méthodologies abordées et ce que les participant.e.s peuvent en attendre.

Le résultats obtenu durant le workshop sont une bonne base de départ pour la suite, notamment :
-une belle exploration autour de la spectroscopie a été effectuée, qui continue d’ailleurs sous forme d’échanges en ligne avec des bricoleurs anglophones, à l’initiative d’un des participants à l’atelier.
une liste de plantes bio-indicatrices révélant la présence de plusieurs métaux lourds a également été constituée.
D’autres pistes et points de départ de recherche ont été identifiés dans les journaux de recherche et les pages wiki, disponibles pour consultation et contribution ici et dans les pages liées à celle-ci.

DSC_2083_light

Certain.e.s participant.e.s ont exprimé de l’intérêt à l’idée de continuer la recherche et développement autour de ce kit d’analyse du sol ensemble, jusqu’à proposer des ateliers ou rencontres périodiques pour continuer le travail amorcé lors de cette première journée d’atelier. Ceci démontre donc à la fois l’intérêt pour le format des ateliers de « recherche ouverte » et la demande réelle de bénéficier d’un kit d’analyse du sol accessible aux jardinier.e.s.

DSC_2057_light

Encouragés par ces signaux positifs, nous invitons donc tou.te.s celles et ceux intéressé.e.s par l’exploration des croisements possibles entre agriculture urbaine et fablabs à se joindre à nous pour une après-midi de travail en commun le mardi 20 juin prochain à Plateforme C à partir de 14h. Après-midi durant laquelle nous reviendrons sur les avancées, pistes et questionnements identifiés depuis les débuts de la démarche puis nous imaginerons les suites à donner ensemble à ces premières actions entreprises.

Vous êtes agricult.eur/rice, jardinier.e, bricoleu.r/se ou simplement curieux et concerné par les enjeux de l’autonomie alimentaire et de la fabrication de solutions locales ? Vous souhaiteriez voir fleurir des initiatives sur les nombreux sujets où fablabs et agriculture urbaine se croisent ?  Vous avez un problème à résoudre ou une idée d’action à mener ensemble à la croisée de ces sujets ? Venez construire avec nous le programme de recherche-action Agriculture urbaine & fablabs pour la saison prochaine et les suivantes !

Mardi 20 juin 2017 – 14h-18h au Pôle associatif du 38Breil, 38 rue du Breil à Nantes
Gratuit – inscriptions par mail à info@pingbase.net

Un article de Michka Mélo, bio-ingénieur et explorateur-associé de PiNG

Enregistrer

Enregistrer

Share

Tags: , , , , , , , , ,




Comments are closed.

Back to Top ↑
  • ▸ FABLAB PLATEFORME C

    ▸ FABLAB PLATEFORME C
  • ▸ ATELIER PARTAGÉ DU BREIL

  • ▸ RÉSEAU PARCOURS NUMÉRIQUES

  • ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !

  • ▸ ARCHIVES

  • ▸ ESPACE PRESSE


Share